FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu : Le SIHH s’ouvre à Genève dans l’euphorie de la haute horlogerie

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : Le SIHH s’ouvre à Genève dans l’euphorie de la haute horlogerie Empty
MessageSujet: Actu : Le SIHH s’ouvre à Genève dans l’euphorie de la haute horlogerie   Actu : Le SIHH s’ouvre à Genève dans l’euphorie de la haute horlogerie EmptyLun 7 Avr - 7:30

Citation :
Le SIHH s’ouvre à Genève dans l’euphorie de la haute horlogerie

Avec 75 entreprises qui réalisent 30% du chiffre d’affaires de cette branche, Genève confirme sa position de pôle toujours plus important de l’horlogerie suisse.

Olivier Vogelsang

| La haute horlogerie s’expose à Genève. Seize marques se présentent à l’occasion de la 16e édition du Salon International de la Haute Horlogerie, du 7 au 12 avril.


Si vous le découvrez aujourd’hui à la lecture de ces lignes, c’est certainement parce que vous avez dû passer ces trois dernières années sur la planète Mars.

En Suisse, l’horlogerie s’affiche comme LE secteur économique dont la croissance atteint des sommets inégalés. Même les récentes crises boursières, l’annonce du ralentissement conjoncturel et le spectre de la récession américaine ne parviennent pas pour l’heure à enrayer cette euphorie.

Et s’il fallait encore le prouver, voici quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes: en 2007, les exportations de montres suisses (ndlr. l’industrie horlogère helvétique se caractérise par 95% d’exportations) ont
totalisé la bagatelle de 16 milliards de francs. Soit un taux de croissance annuel exceptionnel de 16,2%. Du jamais vu depuis 18 ans.

Des records qui s’accumulent et qui ne semblent donc pas prêts de s’arrêter. En témoignent les derniers chiffres de la Fédération horlogère suisse pour le mois de février. Les exportations horlogères ont poursuivi leur progression en atteignant un total de 1,3 milliard de francs, soit une hausse de 18,3% par rapport à la période précédente. De façon
globale, l’industrie horlogère représente à peu près 8% du PIB de notre pays.

Clientèle étrangère

Mais que trouve-t-on donc de si attrayant dans les montres suisses? La réponse est sans appel: la haute horlogerie. Soit les montres dont le prix moyen dépasse les 300 francs suisses. Le must étant bien entendu les garde-temps aux complications extrêmes, véritables œuvres d’art et créations hors de prix: de 50?000 à plusieurs millions pour une montre entièrement sertie de diamants et jouissant d’un mécanisme horloger frisant la perfection. Un magnifique objet, mais également un investissement fort rentable, ces garde-temps exceptionnels signés de marques prestigieuses voyant en général leur valeur décupler avec le temps.

Pas étonnant, dès lors, que les montres helvétiques, si elles trouvent difficilement preneur sur le marché national, s’arrachent à prix d’or à l’étranger. Boum économique de la Chine, émergence des nouvelles richesses en Russie et dans les pays voisins, potentiel mirifique de l’Inde, autant de marchés «mines d’or» pour l’horlogerie suisse.
Cette année, Hongkong s’affirme comme premier vivier pour la branche, avec une part de marché de 15,1%. Les Etats-Unis suivent avec une progression des exportations de 10,5%, la troisième place revenant au marché français, en forte hausse (19,2%).

Véritable locomotive de l’industrie, la haute horlogerie offre ainsi de belles perspectives à notre pays. La Suisse, mais également Genève. Participant à hauteur de 30% au chiffre d’affaires du secteur, le canton compte en effet 75 entreprises actives dans l’horlogerie, la plupart officiant dans le segment du haut de gamme.

Expansion genevoise

Bon nombre de ces manufactures prestigieuses appartiennent au géant Richemont, numéro deux mondial du luxe. Mais Genève a vu ces derniers temps fleurir plusieurs entreprises indépendantes qui peuvent aujourd’hui prétendre à régner dans ce milieu plus qu’exclusif. François-Paul Journe, deWitt, MB & F ou plus récemment les Maîtres du Temps ou Badollet (voir ci-dessous), autant de petites sociétés qui ont choisi Genève pour développer le luxe de leurs activités.
En 2007, plus de 500 emplois ont ainsi été créés dans l’horlogerie à Genève, tandis que la floraison de ces nouvelles marques rebondit sur l’économie plus globale du canton. A l’instar de la rue du Rhône, aujourd’hui considérée comme l’une des avenues les plus chères du monde, envahie de boutiques horlogères et joaillières toutes plus luxueuses les unes que les autres.

Autant dire que le Salon International de la Haute Horlogerie 2008, qui ouvre ses portes aujourd’hui à Palexpo, risque fort de battre à nouveau des records de commandes. Sans parler des petits salons dits «satellites».

L’enjeu des salons horlogers
Réservé aux professionnels, le SIHH regroupe en effet 16 marques exposantes – la plupart appartenant au groupe
Richemont – actives dans le haut de gamme. L’ouverture de ce salon à d’autres marques étant une question qui hante depuis longtemps ses organisateurs, quelques entreprises ont choisi il y a quelques années de profiter de la venue des détaillants au SIHH pour tenir durant ces dates leur propre salon. C’est le cas du groupe Franck Muller qui, depuis longtemps déjà, organise le WPHH sur son site de Genthod ou de Journe, qui reçoit dans sa manufacture de la rue de l’Arquebuse.

Cette année, le célèbre maroquinier français Louis Vuitton, actif sur le créneau horloger depuis quelques années, entreprend la même démarche dans la suite d’un grand hôtel genevois, tout comme une kyrielle d’autres petites marques confidentielles.

Pour ces entreprises, l’enjeu est tout simplement crucial: traditionnellement, les marques horlogères enregistrent pendant les salons horlogers environ 50% de leurs affaires de l’année, jusqu’à 80% pour certaines. Le jeu en vaut donc la chandelle. Il est d’autant plus important en 2008: les cycles économiques ne manquant jamais de se réaliser, les analystes financiers ne peuvent s’empêche de prévoir des prochaines années difficiles pour l’ensemble des industries, luxe compris. Mieux vaut donc enregistrer des records tant que faire se peut. Et commencer de fait à tricoter un bien épais bas de laine.


http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/economie/detail_economie/(contenu)/213747/(offset_article_detail)/10

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : Le SIHH s’ouvre à Genève dans l’euphorie de la haute horlogerie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : Au SIHH de Genève, l'horlogerie ouvre son premier salon de crise
» Actu: SIHH: l'e-commerce s'incruste dans la haute horlogerie
» Actu: La haute horlogerie s'ouvre au peuple: nous y étions
» Actu : Sobriété de mise au salon international de la haute horlogerie (SIHH)
» Actu: Ouverture du GTE - Semaine de la haute horlogerie à Genève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: