FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Actu : Formation d’horlogers en Angleterre

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Actu : Formation d’horlogers en Angleterre Empty
MessageSujet: Actu : Formation d’horlogers en Angleterre   Actu : Formation d’horlogers en Angleterre EmptyVen 30 Jan 2009, 21:57

Citation :
Formation d’horlogers en Angleterre


Le WOSTEP a indiqué l’an dernier que 20 000 professionnels qualifiés étaient nécessaires dans le secteur de l’horlogerie, nonobstant la crise financière actuelle.

Michael Balfour

Dans ma correspondance de Londres parue dans la 19e édition du Magazine de la Haute Horlogerie sur les horlogers anglais, j’ai écrit que l’horlogerie dans notre pays était en train connaître une passionnante renaissance. Je parlais également d’un projet de mise en place d’une certification anglaise de chronométrie, dont la norme de délivrance devrait être plus exigeante que celle du COSC et de ses équivalents allemands. Depuis, je me suis rendu compte que le projet était devenu réalité.

L’Angleterre a produit certains des plus grands horlogers de son temps, avec notamment John Arnold, Thomas Earnshaw, John Ellicott, Charles Frodsham, George Graham, John Harrison, John Harwood, Robert Hooke, Joseph Knibb, Thomas Mudge, Daniel Quare, David Ramsay ainsi que Thomas Tompion, probablement le plus éminent d’entre eux. En réalité, toutes qualités confondues, plus de 30’000 professionnels en horlogerie ont été enregistrés durant ces 350 dernières années en Angleterre.

Le British Horological Institute

Dans cette même édition, j’ai également évoqué la nouvelle vague des jeunes horlogers en Angleterre comptant entre autres George Daniels (certes plus âgé mais toujours inspiré !), Stephen Forsey, Derek Pratt, Roger Smith et Peter Speake-Marin. En outre, de jeunes fabricants tels que Dent et Charles Frodsham espèrent pouvoir un jour fabriquer leurs pièces d’horlogerie en Angleterre, à l’instar de la société Bremont, récemment établie et détenue par les frères English au nom prédestiné.

Le WOSTEP a indiqué l’an dernier que 20’000 artisans qualifiés étaient nécessaires dans le secteur de l’horlogerie, nonobstant la crise financière actuelle. Le British Horological Institute (BHI), superbement situé près de Newark dans le Nottinghamshire (non loin du lieu de naissance de Thomas Tompion !), assure la formation de professionnels depuis sa fondation dans le quartier de l’horlogerie de Clerkenwell à Londres en 1858. L’enseignement à distance du BHI en horlogerie vise à accompagner toute personne souhaitant en apprendre davantage sur les aspects théoriques et pratiques de l’horlogerie. Il s’adresse aussi bien aux futurs professionnels qu’aux amateurs passionnés et permet de s’inscrire à des examens à caractère national en vue d’obtenir un diplôme en Entretien et Réparation de pendules et de montres, et un diplôme en Réparation, Restauration et Conservation de pendules et de montres. Ceux-ci confèrent le statut de membre de premier niveau du BHI, puis celui de membre de plein droit (MBHI). Le statut le plus élevé est celui de membre associé du British Horological Institute (FBHI). Généralement, ces initiales sont fièrement et à juste titre affichées dans les correspondances comme dans les magasins des détaillants.

Le BHI propose également des séminaires dans ses propres locaux et des ateliers de deux ou cinq journées intensives par groupe de huit étudiants maximum. Des cours particuliers peuvent également être dispensés. À ces occasions, les participants disposent d’une bibliothèque de référence comptant 5’000 volumes dans 17 langues. L’Institut possède désormais plus de 20 filiales actives en Angleterre, au Pays de Galles et en Écosse ouvertes à tout membre BHI.

La British School of Watchmaking

Les futurs jeunes horlogers anglais recherchant un travail correctement rémunéré peuvent désormais bénéficier d’une formation alternative. La British School of Watchmaking (BSW) a ouvert ses portes le 17 octobre 2006 à Sale, près de Manchester. Les conditions de ce programme sont attrayantes et intéressantes. Ses membres fondateurs sont le Groupe Aurum, Breitling, F.A. Bucks, le Groupe Houlden, le Groupe MW, le Groupe Richemont, Patek Philippe, Rolex, le Groupe Signet ainsi que le Groupe Swatch. Ensemble, ils ont réuni plus de £ 400 000 sur cinq ans pour financer et réaliser ce projet. La formation consiste en un cursus intensif de 3’200 heures et dure deux ans. L’aîné des chargés de cours est Alan Burtoft, un homme d’expérience ayant plus de 40 ans de métier. La BSW est l’une des 15 écoles partenaires de WOSTEP à travers le monde et Burtoft a passé 12 semaines au siège de l’institut à Neuchâtel pour y suivre un cours pour formateurs ainsi que d’autres programmes annexes.

Le directeur est Nick Towndrow, un horloger qualifié qui travaillait auparavant en tant que détaillant du Groupe Swatch. « Pour le moment, nous n’avons que six étudiants, déclare-t-il. Nous espérons étendre ce nombre à huit, voire douze si possible, ces deux prochaines années. Nous recherchons généralement des personnes âgées de 19 à 25 ans mais nous n’imposons aucune limite d’âge. Nous leur versons un salaire et payons leurs frais de formation. Durant les vacances, ils reviennent à au BSW et travaillent dans notre centre de service pour s’exercer et en retirer une expérience supplémentaire. À l’issue de leur formation, ils sont liés pendant encore deux ans à leur employeur dont ils ont dû se séparer le temps de suivre notre cursus. Ce programme constitue une opportunité intéressante pour les jeunes qui souhaitent éviter de s’endetter pour se former. »

Suite aux examens de sa première session en juillet 2008, la nouvelle British School of Watchmaking a affiché un taux de réussite remarquable de 80 %. Mark Hearn, l’un des directeurs de la BSW, également directeur général de Rhône Products, filiale de Patek Philippe en Angleterre, déclare : « Bien qu’ils soient peu nombreux, c’est la qualité et non la quantité des horlogers ayant suivi une formation complète au WOSTEP qui demeure le plus important. » La formation sur deux ans coûte environ £ 3’000 par an mais les employeurs de ces étudiants ne regretteront pas leur investissement compte tenu des conditions de ce projet des plus innovants.

Contacts : www.bhi.co.uk et www.britishschoolofwatchmaking.co.uk ■

http://journal.hautehorlogerie.org/fr/correspondances/londres/formation-horlogers-angleterre.html

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Actu : Formation d’horlogers en Angleterre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : La formation au secours des horlogers
» La formation pour ingénieurs horlogers se développe
» Actu:Une formation rare vient d’ouvrir ses portes au lycée Jean-Jaurès de Rennes
» Actu: La FHH Academy étoffe sa formation en ligne
» Actu : CH/Formation/Horlogerie: 386 nouveaux apprentis en 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: