FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
Partagez | 
 

 Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tokage
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8719
Localisation : Brüsel
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 17:38

MA VISITE CHEZ PARMIGIANI A FLEURIER


Bonjour tout le monde,

Au cours du mois d’avril, j’ai eu la chance de passer trois jours à Fleurier dans le canton de Neuchâtel pour visiter la manufacture Parmigiani. Le but de ce post est de rendre compte de ma visite et de vous présenter le travail et le savoir-faire nécessaires à la fabrication d’une montre.



Avant d’aller plus loin, je voudrais remercier M. Parmigiani, J.-M. Jacot, B. Conrath, M. Cito, et tout le personnel de la manufacture qui ont fait de cette visite un vrai moment de pur bonheur horloger. Tout au long de mon séjour, j’ai été impressionné par leur accueil, leur disponibilité et leur motivation. Sans eux, rien de tout ce qui suit ne serait possible.

Dans ma présentation, j’ai essayé de respecter un ordre chronologique et de donner le plus d’explications possible. Je tiens cependant à préciser que toutes les erreurs, approximations ou omissions sont de mon fait et nullement du leur. Tous les commentaires qui permettraient d’améliorer mon texte sont évidemment les bienvenus.

Pour commencer il faut savoir que le groupe horloger de la Fondation de Famille Sandoz auquel appartient Parmigiani est divisé en 6 entités :



Toutes sont autonomes et si les 5 « doigts » de la main sont essentiellement au service de la « paume » occupée par la marque Parmigiani elle-même, il n’empêche que chacune des entités travaille pour d’autres clients. Entre autres exemples, Vaucher Manufacture fournit des mouvements à Richard Mille, et a fabriqué le tourbillon Tiffany.

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de tout visiter, et je ne parlerai donc que de Parmigiani, Vaucher et Quadrance & Habillage. Le côté positif est que cela me fait autant de raisons de revenir à Fleurier… Wink

Pour ma visite chez Quadrance & Habillage, voir ici.

CONCEPTION D’UN MOUVEMENT

DESIGN (PARMIGIANI)

A la base d’un mouvement, il y a aussi l’idée d’une montre à laquelle il faut essayer de donner forme. La fabrication d’une montre débute donc par son design : boîtier, cadran, aiguilles, découpe, squelletage ou mise en couleur des ponts, tout est étudié à ce stade – même la place des vis. Le travail des designers passe par des étapes successives : croquis, illustration 2D, modélisation 3D.



Dès le départ, le travail se fait dans une logique de projet impliquant tous les acteurs qui seront concernés lors des étapes successives de développement et de fabrication de la montre. Le design tient donc compte du pointage et de l’empierrage du mouvement qui sera utilisé p.e. Au gré des commentaires des uns et des autres, une version finale se dégage peu à peu et une fois les différents dessins validés, on crée une « cire », c’est-à-dire un modèle en une sorte de polymère, qui, avec l’adjonction d’un faux cadran et d’un bracelet permet de donner une bonne idée du l’apparence de la montre (ici la nouvelle Atalante – la cire est à gauche, le modèle de droite est possède lui un « vrai » boîtier métallique) :



Pour comparer le rendu de ces deux prototypes, le modèle final est celui-ci :



Pas très loin de chez Parmigiani se trouve le tout nouveau building de Vaucher Manufacture. J’y ai passé une journée entière dont je vais essayer de vous rendre compte.



BUREAU TECHNIQUE (VAUCHER)

Le bureau technique de Vaucher Manufacture s’occupe du développement des nouveaux mouvements. Sa mission première est de concevoir un calibre qui fonctionne de manière fiable, puisse être produit et soit esthétique. Malgré ce dernier critère, il n’y a pas de designer dans le bureau technique : l’aspect cosmétique du mouvement est du seul ressort du client.



La première chose à faire est d’essayer de comprendre ce que ce dernier veut. Pour cela, on se base sur un cahier des charges qui sera plus ou moins précis selon les cas. Comme pour le travail de développement du mouvement se fait selon une logique de projet. L’idée est encore et toujours d’impliquer toutes les acteurs afin de gagner un temps précieux par la suite en évitant d’éventuelles impasses. La création d’un mouvement implique entre 5 et 25 personnes au gré des étapes et prend plus ou moins 1 an.

Le travail débute par la pose du ou des barillets et du balancier. C’est ce qui prend le plus de temps. Le reste du mouvement n’est pas facile pour autant : au centre, il faut pouvoir maîtriser la hauteur due à la superposition des différents éléments.



La 3D est indispensable : les programmes permettent aujourd’hui donner des vues en surface et en coupe, de calculer le travail de deux pièces ensemble (pas encore de l’entièreté d’un mouvement, la puissance de calcul disponible n’y suffirait pas), ou la résistance des différents composants en fonction des matériaux utilisés. Le but final est de livrer un plan avec toutes les cotes, tolérances incluses afin de pouvoir industrialiser le mouvement.

PROTOTYPIE (VAUCHER)

Comme son nom l’indique, ce département produit les prototypes de mouvement sur base des plans fournis par le bureau technique. Cela passe par la fabrication de toutes les pièces et accessoires. Pour cela plusieurs machines et procédés seront utilisés.

Décolletage

Le décolletage est la production de pièces cylindriques (axe, pivot, roue, engrenage, vis, balancier, etc.) à partir de barres métalliques. Ici une décolleteuse Elwin avec des commandes numériques.



La machine est capable de travailler 24h sur 24 avec une précision de 2 microns – l’immense barillet en arrière-plan se chargeant de l’alimenter en barres de 2 mm de diamètre sur 3m de long. En prototypie, le temps de préparation de la machine (6 heures) est souvent plus long que son temps de production (2 heures) puisque elle fonctionne par famille de pièce et que la production ne se fait pas en grande quantité.

En parlant des pièces, voici un aperçu de ce qu’une décolleteuse peut faire :



La dernière pièce à droite sur la photo du bas est une goupille dont le diamètre est de 0,3 mm +/- 2 microns – mesure à l’appui :



Electroérosion à fil

L’électoérosion à fil permet de découper des pièces dans des plaquettes de métal. Le fil est passé à travers la plaque (voir les trous d’enfilage sur la photo ci-dessous) et un courant électrique va passer au travers.



Au contact de la pièce à découper, il se produira une étincelle qui « grignotera » la matière. Si nécessaire, plusieurs passages seront effectués pour avoir la meilleure découpe possible. La précision du travail est ici aussi de +/- 2 microns.

Le fil, avant :



Et après :



Machine à tailler les dentures

Si la décolleteuse est capable de tarauder une vis, elle ne peut pas tailler les dents du rouage. Il faut donc une machine spéciale pour cela :



Voici un exemple du travail qu’elle est capable de faire – les cote de la pièce sont 0,51 mm de diamètre « hors-tout » et 0,26 mm de diamètre à « fond de dent ».



Travail à l’unité

C’est ici que d’ingénieux esprits fabriquent les prototypes des différents outils nécessaires à la production des mouvements. Ceci inclut les bases pour le posage des mouvements, les potences, les gabarits pour le contrôle des pièces, les boites de transport, etc. Si nécessaire, ils font aussi les retouches sur les pièces difficiles comme un pont de tourbillon.



Production courante

Quand on parle de la production courante, les capacités de l’atelier de prototypie ne suffiraient évidemment pas à alimenter Vaucher. C’est pourquoi tous les composants primaires que nous avons vu dans cette section sont produits chez Atokalpa.

LABORATOIRE HORLOGER (VAUCHER)

Ce département joue un rôle clef dans le développement des mouvements puisque son but est d’éviter tout retour au SAV ayant pour cause le fonctionnement même du calibre. On y retrouve des inégnieurs, des chimistes, des physiciens, et des horlogers aussi, qui vont travailler dans différentes directions :
  • Ils font de la recherche appliquée pour comprendre les nouvelles techonologies et le rôle qu’elles pourraient jouer dans l’horlogerie en général, et chez Vaucher en particulier.
  • Lors du développement de nouveaux mouvements, ils participent au projet pour vérifier le caractère réaliste, et réalisable, des nouvelles idées, des nouveaux concepts.
  • Ils valident aussi les prototypes : cotes, jeux, ébats, ergonomie, fiabilité, durabilité, etc.
  • Et qualifient le produit final livré par la production via une batterie de tests : chocs, température, humidité, vieillissement, etc.
  • Enfin, ils travaillent à l’amélioration continue en lien avec le SAV en analysant des statistiques de pannes pour mieux connaitres les défauts de conception ou de fabrication et y remédier ; là aussi une série de tests seront nécessaires avant de valider et de libérer une modification.


Cette machine permet de mesurer le coupe qui s’exerce sur la roue des secondes pour connaître le couple perdu dans le mouvement depuis le barillet :



BUREAU DES MÉTHODES (VAUCHER)

Le projet touche ici à sa fin : le bureau des méthodes s’occupe principalement de la partie documentaire et fait le lien entre le développement et la production des mouvements. Il va créer tout les plans techniques avec les cotes, écrire les procédures pour chacune des opérations jusqu’à l’emboîtage, lister les outils et les pièces nécessaires, maintenir une nomenclature claire de tous les composants existant, gérer les archives, etc.

C’est dans le bureau des méthodes que l’on va définir par exemple comment produire les ponts et platines sur base des rondelles de maillechort qui sont utilisées dans les CNC. En bas à gauche, la pièce brute fraisée (2 ponts par rondelle) ; en bas au centre, la pièce travaillé une deuxième fois pour faire l’arrière ; en haut au centre, la pièce telle qu’elle est usinée pour Parmigaini Fleurier ; à droite, le pont final recto et verso.



PRODUCTION DES MOUVEMENTS

DECOUPE DES PONTS ET PLATINES A LA CNC

Tout débute avec la découpe des ponts et des platine avec des machines CNC – ici une partie du parc des machines de Vaucher :



L’unité de base est la rondelle en maillechort vue plus haut. Les machines sont dirigées par ordinateur. Ce dernier calcule le meilleur trajet des outils pour découper, percer, chanfreiner les différentes parties :



Le travail se fait avec une précision de +/- 3 microns. Il s’agit de livrer la pièce la meilleure pièce possible pour que le travail de décoration manuelle puisse se faire. C’est pour cela que les opérateurs CNC contrôlent sans cesse leur production pour s’assurer de sa qualité.



ANGLAGE

Au gré de ma visite, il fallait bien que je passe par ce département… Wink



Les angles sont déjà faits par les machines mais leur finition n’est pas optimale – c’est d’autant plus marqué pour les angles rentrants. Il faut donc vider le surplus de matière qui encombre l’angle pour lui donner sa forme définitive.



Ici, le travail ne se fait plus selon les plans techniques en fonction de cotes et de tolérances en microns. C’est un travail manuel, au feeling, qui demande beaucoup de pratique. Outre les limes, on peut utiliser du papier de verre autocollant mais avec attention car, posé sur un matériau souple, il a tendance à arrondir les surfaces.



Quand l’angle est fini, il faut encore le polir à la gomme de plus en plus fine, avec ou sans pâte pour lui donner son éclat :



COTES DE GENEVE

Autre élément important de la décoration d’un mouvement, ce sont les côtes de Genève. Celles-ci se font avec l’aide de cette machine dont le bras s’articule selon deux axes. Le travail du technicien est d’abord et avant-tout de déterminer les paramètres (degré d’inclinaison dans les deux axes, intervalle, début et fin de section, vitesse de rotation, etc.) qu’il devra encoder pour produire les meilleures côtes possible en fonction de la pièce, du matériau et de l’effet recherché.



Une fois tout cela validé, il faut encore surveiller le fonctionnement de la machine. Un des points cruciaux sera le choix des abrasifs et leur remplacement en cours de production. C’est de tous ces paramètres que dépend la qualité des côtes de Genève.

Avant :



Après :



La couleur verte que vous voyez sur les gravures est ce qu’on appelle de l’épargne. Je vous expliquerai de quoi il en retourne exactement dans le point sur la galvanoplastie.

PERLAGE

Le perlage est un autre motif décoratif que l’on utilise beaucoup en horlogerie. Ici aussi c’est le geste de l’opérateur qui fera toute la différence. Son but est de placer à intervalle régulier des perles en visant le centre de la perle précédente. Ici aussi, il faut faire attention au matériel car à la longue les perles seront de plus en plus brillantes ce qui ruinerait l’effet recherché.



GALVANOPLASTIE

La galvanoplastie permet de déposer des métaux (or, rhodium, etc.) en suspension dans un liquide sur une pièce en utilisant un courant électrique. Elle permet d’embellir mais aussi de protéger la pièce. Elle intervient en fin de parcours quand toutes les surfaces sont traitées.

Le trajet d’une platine ou d’un pont au sein de la manufacture se fait comme suit :
  • pièce brute sortie de CNC
  • surfaces sablées pour les adoucir, flancs étirés, trous ébavurés et chanfreinés
  • gravure
  • anglage
  • première galvano-plastie dite « de fond de gravure »
  • côtes de Genève, perlage, et autres motifs décoratifs
  • deuxième galvano-plastie dite « de finition »




Les ponts ci-dessus sont des protos – donc pas exempts de défauts - avec différents essais de traitement.

L’épargne est une protection que l’on met sur les gravures et surfaces qui ont subi une première galvanoplastie. Elle les protégera lors de la deuxième galvanoplastie, empêchant la première « trempe » d’être recouverte par la nouvelle couleur. Dans ce cas-ci, vous avez pu voir comme le surplus d’épargne a été enlevé lors de la gravure des côtes de Genève, laissant un dessin impeccable.

PRE-ASSEMBLAGE HORLOGER (T0)

Je n’ai malheureusement pas de photos de cette étape, ni de la suivante. Ici, il s’agit de préparer les « kits » qui permettront aux horlogers de monter les mouvements. On rassemble donc les ponts, platines, tenons, goupilles, vis et pied-vis, etc. Ce travail dépasse la simple répartition de pièce en fonction de leur destination puisqu’on y chasse manuellement, à la potence, les roulements à billes dans les rotors, les rubis dans les platines et les ponts, les roues d’échappement sur leur pignon, etc. Tout cela demande beaucoup de précision et de patience puisque ce travail se fait dans les mêmes tolérances que partout ailleurs : quelques microns.

Une photo quand même, quelques rubis qui attendent patiemment de trouver leur place dans un pont :



ASSEMBLAGE DES MOUVEMENTS (T1)

Pas plus de photos de cette partie. Le travail se fait en « partie brisée » : l’horloger y monte toujours les mêmes pièces dans le mouvement. On n’est cependant pas dans une logique de travail à la chaine, puisque chacun a son établi. On parle d’achevage pour la mise en place des rouages et le réglage de l’échappement ; ou de terminaison pour la pose des modules.

C’est ici que prend fin ma visite de Vaucher Manufacture. Mais pas de panique, l’aventure se poursuit chez Parmigiani pour l’emboîtage.

EMBOîTAGE D’UNE KALPA HEBDOMADAIRE

L’EMBOÎTAGE PROPREMENT DIT (T2/PARMIGIANI)

Nous allons suivre l’emboîtage d’une Kalpa Hebdomadaire « Calandre » :



Les horlogers de Parmigiani reçoivent un « kit » complet comprenant le mouvement déjà monté, le cadran, les aiguilles, la boite et tous les autres composants nécessaires. On notera la petitesse des pièces contenues dans l’éprouvette en bas à droite de la photo.



Autres pièces minuscules, les vis pour les pieds du cadran.



Première étape : on nettoie le mouvement coté cadran au rodico pour pouvoir fixer ce dernier.



Une fois qu’il a été fixé, on va chasser les différentes aiguilles et d’abord celle de réserve de marche. Pour correctement positionner celle-ci, l’horloger va armer le barillet au maximum avant de la fixer sur l’axe. Ceci fait, le mouvement sera totalement désarmé pour vérifier que la course de l’aiguille est correcte.



On peut s’attaquer à l’aguille des heures et des minutes. Ici, pour assurer le positionnement correct de ces dernières, l’horloger va mettre la montre « à l’heure » pour chercher le saut de la date qui doit se produire à minuit pile. La pose se fera à l’aide d’une potence.



La petite seconde sera plus récalcitrante : il faudra la réaléser à la main pour pouvoir la fixer correctement. Comme lors de tout l’emboîtage, les gestes se jouent à peu de chose près : s’il ne faut pas forcer quand on chasse l’aiguille, à trop l’équarrir, elle ne va tout simplement pas tenir longtemps sur son axe.



Le cadran est nettoyé au rodico et à la benzine pour enlever toutes les traces de manipulation avant de procéder à l’emboîtage.



Maintenant que le mouvement et le cadran sont dans le boitier, il faut placer la couronne et sa tige. Une fois coupée à bonne longueur, la tige sera biseautée à la lime car le filetage en or de la couronne est tendre et il ne faut pas l’abimer.



Une fois ceci fini, l’horloger va fixer le mouvement dans la boîte en utilisant de minuscules brides.



La dernière étape est celle de la pose et du vissage du fond.



LE CONTRÔLE DE QUALITE (T3/PARMIGIANI)

Une fois emboîtée, la montre va subir différents contrôles esthétiques et fonctionnels. Je vais surtout m’intéresser à ces derniers.



Le tout premier test, effectué dans la salle même ou a eu lieu l’emboîtage, concerne l’étanchéité de la montre. Une fois sous cloche, elle est soumise successivement à une surpression de 4 bars, puis de 3 bars et à une dépression de 0,5 bars. Cette dernière phase permet de vérifier que la glace ne sautera pas. A chaque étape, l’appareil va mesurer la déformation en micron que subit le boitier de la montre. L’absence de déformation trahirait une absence d’étanchéité.





Pour les tests de régularité, la montre va être mise dans une machine qui simule les mouvements de poignet du porteur durant 12 heures.



Ensuite, les montres vont être testées dans 5 positions en début et au milieu de la réserve de marche. La tolérance moyenne sur les 5 positions pour l’Hebdomadaire est de :
  • 1 heure de marche : -5/+15 secondes
  • 96 heures de marche : -10/+15 secondes




Avec les résultats :



En cas de succès, il ne reste plus aux montres qu’à recevoir leur bracelet et leur packaging avant d’être livrée à votre AD favori.

Bon, et bien c’est ici que prend fin ce post. Un autre suivra d’ici peu sur la fabrication des cadrans. Pour le reste, je dirais que Parmigiani est une manufacture à déguster sans modération aucune… Preuve à l’appui !



Nic Chinois las


Dernière édition par Tokage le Lun 12 Juil - 15:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
jaeger92
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 18426
Age : 39
Localisation : c'est bête de mettre son département en pseudo, quand on déménage ça fout tout en vrac :D :D
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 17:53

un P***** de post de fou furieux !! passionnant, de supers photos, génial !! merci !!!


m'enfin c'est avec des posts comme ça avec moult photos que free va me stoper mon abonnement, j'ai du bouffer toutes la bande passante du quartier Mr. Green

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Did666
Modérateur


Nombre de messages : 36019
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 18:03

Merci pour le CR de cette visite, oh! combien passionnante Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Etarcos
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 9538
Age : 37
Localisation : Saint-Martin
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 18:05

Un seul mot : génial !

Revenir en haut Aller en bas
laphroaig007
Membre éminent.
avatar

Nombre de messages : 22344
Localisation : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 18:47

Splendide reportage, merci Nicolas...

Tu nous as mis en appétit pour la suite que tu nous as promis !

Chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://forumamontres.forumactif.com/t85151-revue-de-ma-collectio
Herbert
Membre super actif
avatar

Nombre de messages : 367
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier   Ven 4 Juin - 19:16

Vraiment génial.
Les photos sont très belles et le commentaire super intéressant.
Bravo et merci. bravohap
Revenir en haut Aller en bas
http://formesenbois.wix.com/formesenbois
caput
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4712
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 19:35

Merci beaucoup et félicitations Chinois
Revenir en haut Aller en bas
karmin
Membre Actif


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 19:55

très beau post de passionné, qui se dévore que l'on soit novice/débutant ou confirmé / 3è étoile

merci, vraiment, pour ce cours en image
Revenir en haut Aller en bas
Pat971
Animateur Chevronné
avatar

Nombre de messages : 1333
Age : 46
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 20:23

Ca c'est du CR de visite de manufacture... Shocked Chinois Chinois bravohap

Vivement la suite! Merci Nicolas!
Revenir en haut Aller en bas
MWG2009
Animateur
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 21:00

Exceptionnel.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
douds
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 648
Localisation : Marne la vallée
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Ven 4 Juin - 21:31

Merci pour le superbe compte rendu de ta visite ! Chinois
Revenir en haut Aller en bas
luc IV
Membre Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 613
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 7:58

affraid Sans doute un des meilleurs compte rendue que j'ai lu.

Absolument passionnant, une telle visite est elle possible pour des passionnés comme nous ou est ce "réservé" au professionnel du secteur ?

J'attends également la suite avec impatience, merci beaucoup Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Spiff
Permanent passionné
avatar

Nombre de messages : 2329
Age : 47
Localisation : BE
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 8:39

Je garde ton post sous le coude pour un jour ou il pleut. Il mérite qu'on prenne le temps qu'il faut et je le prendrai certainement avec un énorme plaisir tant il à l'air riche!

D'avance merci Chinois
Revenir en haut Aller en bas
quentinmarcus
Puits de connaissances
avatar

Nombre de messages : 4126
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 8:43

exceptionnel, merci fort intéressant, thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 9:12

Superbe post, de quoi donner une furieuse envie de changer de métier! bravohap bravohap
Revenir en haut Aller en bas
steyr
Membre référent


Nombre de messages : 5740
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 9:36

Merci Nicolas, très complet, très bien illustré. Ca permet de montrer pourquoi on aime l'horlogerie. Mais plus besoin d'aller faire la visite du coup.

Je ne suis pas passé très loin la semaine dernière en faisant un tour rapide des manufactures.

Suivez la flèche
Revenir en haut Aller en bas
jaeger92
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 18426
Age : 39
Localisation : c'est bête de mettre son département en pseudo, quand on déménage ça fout tout en vrac :D :D
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 9:42

@ Christian : c'est le centre de contrôle label Fleurier ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
steyr
Membre référent


Nombre de messages : 5740
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 10:34

Salut Fabrice. Non, non, la flèche pointe la maison de la première photo de Nicolas, le siège de Parmigiani Fleurier
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 10:38

Merci pour ce reportage, plus d'étapes à la machine que ce que je pensais, mais le travail est tout de même impressionant !
Revenir en haut Aller en bas
jayce78
Pilier du forum
avatar

Nombre de messages : 1801
Age : 39
Localisation : Au pays de la toile de Jouy
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 11:02

Absolument génial !! thumleft

Merci pour ce superbe reportage Chinois
Revenir en haut Aller en bas
ebou
Membre Actif


Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 11:37

Total respect. Chinois Chinois

j'en ai appris des choses aujourd'hui.

Je suis tout de même surpris de l'utilisation de benzine pour nettoyer le cadran. La benzine est dans le monde chimique interdite d'utilisation car cancérigène ?

Tokage :
Le cadran est nettoyé au rodico et à la benzine pour enlever toutes les traces de manipulation avant de procéder à l’emboîtage.
Revenir en haut Aller en bas
The Dude
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 5374
Age : 37
Localisation : Seine et Oise...
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 11:55

Un travail de titan, rondement mené, illustré comme il faut, des belles photos, des étapes, des techniques, des tolérances, un grand merci Nicolas. thumleft

Ce sont typiquement ce genre de sujet que j'attends de la part de FAM, des sujets qui nous font avancer horlogiquement parlant, avec de la technique, de la culture, de la présentation de disciplines spécifiques, et des belles photos...

Merci Nicolas, chapeau bas, je me suis régalé!

Et merci à Parmigiani de t'avoir accueilli! Chinois
Revenir en haut Aller en bas
Tokage
Membre référent
avatar

Nombre de messages : 8719
Localisation : Brüsel
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 12:25

Citation :
un P***** de post de fou furieux !! Passionnant, de supers photos, génial !! Merci pour le CR de cette visite, oh! combien passionnante. Un seul mot : génial ! Splendide reportage. Les photos sont très belles et le commentaire super intéressant. Merci beaucoup et félicitations. Très beau post de passionné. Merci, vraiment, pour ce cours en image Ca c'est du CR de visite de manufacture... Exceptionnel. Merci pour le superbe compte rendu de ta visite ! Sans doute un des meilleurs compte rendue que j'ai lu. Il mérite qu'on prenne le temps qu'il faut et je le prendrai certainement avec un énorme plaisir tant il à l'air riche ! Exceptionnel, merci fort intéressant. Superbe post, de quoi donner une furieuse envie de changer de métier ! Merci Nicolas, très complet, très bien illustré. Ca permet de montrer pourquoi on aime l'horlogerie. Mais plus besoin d'aller faire la visite du coup. Merci pour ce reportage, plus d'étapes à la machine que ce que je pensais, mais le travail est tout de même impressionant ! Absolument génial !! Merci pour ce superbe reportage. Total respect. J'en ai appris des choses aujourd'hui. Un travail de titan, rondement mené, illustré comme il faut, des belles photos, des étapes, des techniques, des tolérances, un grand merci. Merci Nicolas, chapeau bas, je me suis régalé !

Dans un total manque de modestie, j'ai fait le florilège de tous vos commentaires... confiused & Mr. Green Merci à tous, je suis content que ce post vous ait plu. J'ai moi-même appris beaucoup de choses sur notre passion commune. Et plus j'en sais, plus je suis admiratif.

Citation :
Je suis tout de même surpris de l'utilisation de benzine pour nettoyer le cadran. La benzine est dans le monde chimique interdite d'utilisation car cancérigène ?

J'avoue ma totale ignorance sur la nature exacte du produit appelé "benzine" - peut-être un produit similaire qui a reçu ce nom par assimilation ? La benzine en tant que telle est de reste encore utilisée pour certains processus industriel. Toujours est-il que les quantités étant infinitésimales - quelques gouttes sur un chiffon, je ne pense pas qu'il y ait grand risque.

Citation :
Et merci à Parmigiani de t'avoir accueilli !

C'est sur que sans eux rien de ceci ne serait devant vos yeux ! Je me dois encore une fois de saluer la qualité de leur accueil.

Nic Impec las
Revenir en haut Aller en bas
Jules
Pilier du forum
avatar

Nombre de messages : 1517
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 12:27

Un post de référence. Encore un de ta part.

Merci Chinois

Jules
Revenir en haut Aller en bas
109do
Passionné absolu
avatar

Nombre de messages : 2612
Age : 47
Localisation : nord/pas-de-calais(cote d'opale)
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher   Sam 5 Juin - 13:04

Formidable
ça c'est du reportage thumleft
merci pour ce SUPER CR
Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Visite de manufacture chez Parmigiani à Fleurier (1) - Parmigiani & Vaucher
» visite chez Abysse.
» premiere visite chez Kuentz...d'autres suivront forcement...
» Visite éclair chez Camerone-Tartine-Martine FIN
» Mon SIHH 2011 : Parmigiani Tonda 1950

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères :: ForumAmontres Haute Horlogerie-
Sauter vers: