FORUMAMONTRES
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
| |
 

 Internet horloger : la réalité des chiffres qui dérangent - Billet

Aller en bas 
AuteurMessage
ZEN
Rang: Administrateur
ZEN


Nombre de messages : 57505
Date d'inscription : 05/05/2005

Internet horloger : la réalité des chiffres qui dérangent - Billet Empty
MessageSujet: Internet horloger : la réalité des chiffres qui dérangent - Billet   Internet horloger : la réalité des chiffres qui dérangent - Billet EmptySam 05 Sep 2009, 06:30

Quel buzz horloger ! Le net est devenu la niche de l'intox non pour ce qu'on y révèle car pour cela il y a longtemps que les autres médias sont supplantés au point de vouloir annoncer trop vite la mort de telle ou telle personnalité ( CF JP elkabbach avec Pascal sevran) mais pour les scores de visites.

Mettons de coté les volumes de visites de FAM qui connaissent une progression exponentielle et parlons des blogs et des sites d'information...

Des sites très implantés tournent entre 1200 et 2000 visites par jour ( c'est moins de 5 à 8 % d'un gros forum), la plupart des blogs zonent à 120 à 200 visiteurs et encore. Plus les sites sont nombreux et plus d'une part, ils sont de faible audience et plus d'autre part, plus ils fédérent et fidélisent les amateurs sur les sites plus importants.

Les sites des marques sont visités en fonction de la notoriété de la marque et là, pratiquement personne ne communique et pour cause, il serait difficile d'annoncer des volumes parfois dérisoires.

Le web nous habituera à cette multiplicité d'expression libre qui parfois tourne en site de délation, traduit une révolte, une indignation et dont la durée de vie est éphémère. On se surprend à rencontrer des créateurs et à leur demander si leur site existe toujours... On reçoit alors soit une réponse indignée qui signifie qu'effectivement c'est bien le cas, soit une réponse désabusée qui généralement trouve comme justification "Je n'ai plus le temps". Il faut dire que sur le net l'info se périme très vite. Internet est boulimique de sujets nouveaux et d'images.

Alimenter un site est chronophage et suppose une constance qui n'est pas toujours l'âme des internautes. Les marques horlogères murissent sur ce que le net peut être et comprennent qu'il faut être présent de manière sélective, soit sur des sites de prestige fondateur d'image, soit sur des sites qui gèrent des volumes. L'avantage de gèrer des volumes est de ne pas être soumis à des communiqués de presse et d'avoir une liberté nouvelle d'aller et venir et de sélectionner ce que l'on montre.

Les marques consentent parce que finalement elles y gagnent tout comme le consommateur qui voit ce qu'on lui vend. L'apprentissage de la liberté de ces dernières années crée aujourd'hui des sites plus adultes, plus responsables qui évitent les travers de la critique gratuite et stérile, de l'intox et parfois de la diffamation.

Les petits sites en mal de trouver leurs marques pateaugent parfois dans ces travers des années durant et d'autres trouvent leurs marques dans la spécialisation. La complémentarité créera des passerelles, la concurrence frontale laissera sur le carreau ceux qui veulent la créer.

Finalement ceux qui initient des sites ne veulent qu'être lus, les résignations du type "nous ne visions pas un large public" sont des leures, des caches Egos... Le plus important est surement qu'en fait la liberté soit préservée mais à quoi bon une expression libre quand le système la noie lui-même par son nombre ?

Si monsieur X ouvre demain un blog pour dénoncer la plus grande injustice, quelle probabilité a-t-il d'être entendu ? Si un créateur horloger innove demain comment pourra-t-il le faire savoir si aucun gros site ne relaie son information ?

Les petits vivent parce que des gros les y aident ou y contribuent et les gros vivent sans les petits. Sans les grands sites, il n'y aurait que des murmures pas de cris. Que seraient les forums horlogers si dans leur histoire Timezone n'avait pas existé ?

Un jour les marques mesureront forcément les retombées de leur collaboration avec le net et certaines le font déjà... C'est 50 fois plus qu'un catalogue et ça coûte 200 fois moins cher.

La vraie question c'est en fin de compte, l'impact comparé du net et de la presse. la presse est qualifiante et de moins en moins crédible, le net est lisible et pas toujours qualifiant car à risques, dès lors qu'on ne maitrise pas le contenu.

La restriction des budgets de communication va conduire à des choix. On imagine lesquels...

_________________
Contraria contrariis curantur. (Les contraires se guérissent par les contraires).
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/hourconquest/
 
Internet horloger : la réalité des chiffres qui dérangent - Billet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre des chiffres est en pleine expansion - Billet
» Internet et le phénomène de répétition.( Billet)
» Internet et la rumeur horlogère - Billet
» Et internet dans la crise ? ( Billet)
» La réalité du marché horloger : La baisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMAMONTRES :: Forum général de discussions horlogères-
Sauter vers: